• Le 29 Février 2012

Les amoureux

  • Du 29 février 2012 au 31 mai 2012
  • Aktéon théâtre - Paris

Une jeune troupe, fraîche et talentueuse, déploie un jeu de très belle qualité dans la pièce de Goldoni. La Commedia dell’arte a fait quelques peu ses malles sur les costumes mais a gardé tout son rythme et son jeu corporel dans une mise en scène où le comique déploie ses gammes. C’est un Goldoni bousculé mais au combien respecté.

Le spectacle démarre sur les chapeaux de roue. Dès les premières répliques, les comédiens incarnent avec dynamisme et entrain leurs rôles dans une pièce, au demeurant fort comique, de Goldoni. Le comique est serti dans la trame et dans la mise en scène de Julien Delbès. L’histoire est entre Eugénie et Fulgence qui veulent se marier mais leurs relations, faites de soubresauts et de disputes jalouses, devient un handicap à leur amour. De natures très égocentriques, chacun devient source de suspicion et de disputes de l’autre.

Oedipe

  • Du 18 janvier 2012 au 4 mars 2012
  • Théâtre Lucernaire - Paris

La mise en scène de Jean-Claude Seguin donne une belle allure au texte de Voltaire qui est joué avec talent par les comédiens. L’élocution, déclamée élégamment, et les alexandrins sont bien ciselés dans une scénographie belle et dépouillée pour laisser place, dans un voile de fumée avec des arrières fond sonores, au mystère du mythe oedipien.

La scénographie laisse apparaître un filet de fumée où se perdent une poubelle, un caisson et une lourde branche d’arbre qui s’appuie sur la scène. La première tragédie de Voltaire, écrite à 19 ans, mise en scène par Jean-Claude Seguin voit apparaître sur scène Philoctète, prince d’Eubée, et Dimas son ami, l’un en face de l’autre. La pièce de Voltaire porte une touche différente de celle de Sophocle avec un focus sur l’amour de Philoctète pour Jocaste et des entrées de nouveaux personnages tels que Phorbas, l’ancien conseiller de Laïos ou encore Dimas. La pièce a eu un beau succès à son époque (1718) et la Comédie Française en avait même proposé une parodie burlesque avec « Œdipe travesti » (1719).